Mebe Ngo’o

Ecroué à la prison de Kondengui,  Maxime Mbangue, l’un des coaccusés de l’ancien ministre Mebe Ngo’o dans une affaire présumée de détournement de fonds publics fait partie des signataires d’une motion de soutien des « forces vives de la région du Sud » adressée à Paul Biya.

Cette motion de soutien des « forces vives de la région du Sud » signée à Ebolowa le 10 mars dernier est contenue dans le quotidien gouvernemental Cameroun Tribune, parution du 13 mars 2019, et Maxime Mbangue, militant du RDPC, fait bel et bien partie des 500 signataires, pourtant embastillé depuis le 06 mars.

Difficile donc de comprendre comme l’ancien conseiller technique de Mebe Ngo’o au ministère de la Défense, a pu signer une motion de soutien à ce moment où il n’était même plus libre de ses mouvements.

Il faut préciser que l’autre curiosité de cette motion de soutien reste le nom du défunt Benjamin Gérard Assouzo’o, qui se retrouve également sur la liste des signataires.

L’ancien directeur marketing et communication à la Cameroon telecommunications (CAMTEL) et militant du RDPC, avait pourtant quitté la scène dans la nuit de lundi à mardi 15 janvier à l'hôpital de la CNPS (Caisse nationale de la prévoyance sociale) de Yaoundé, des suites de longue maladie.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur