Au Cameroun, les principaux partis d'opposition ont menacé de boycotter les élections régionales prévues, si celles-ci se tiennent avant les élections municipales.

Pour la première élection régionale jamais organisée dans le pays, les représentants régionaux seront élus par les conseillers municipaux, mais les partis de l’opposition souhaitent d’abord le passage des élections municipales.

S'exprimant samedi à Yaoundé lors du comité exécutif national du SDF, l'honorable Joseph Mbah Ndam a déclaré que les conseillers actuels ne pouvaient en aucun cas élire des représentants régionaux, leur mandat étant déjà expiré. Il a ajouté qu'il serait difficile pour une élection de tenir avec la situation de sécurité actuelle dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays et le SDF examinera sa position en ce qui concerne la situation de sécurité.

Le leader des «11 millions de citoyens », Cabral Libii, a également intervenu en s’indignant, que l'organisation des élections régionales avant les élections municipales et législatives serait une gifle pour le peuple camerounais et a appelé les autorités à ne pas s'aventurer dans cette direction. .

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur