Les pirates ont installé à distance un logiciel espion sur les smartphones et autres appareils en utilisant une faille majeure dans l’application de messagerie WhatsApp.

WhatsApp, qui appartient à Facebook, a déclaré que l’attaque visait un "nombre restreint" d’utilisateurs et a été orchestrée par "un cyberacteur avancé".

Lundi 13 mai 2019, WhatsApp a exhorté tous ses 1,5 milliard d’utilisateurs à mettre à jour leurs applications par mesure de précaution. Le logiciel espion impliqué a été développé par la société Israélienne NSO Group.

Redigé par: Marcel Ndi

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur