Dieudonné Essomba

Dans une atmosphère de célébration de la fête nationale de l’unité et dans un contexte où ladite unité est menacée, les hommes politiques se prononcent.

En effet, les thèmes du tribalisme et le vivre ensemble étaient au centre du débat ce dimanche sur la chaine de télévision, vision4, à l’occasion de l’émission Club d’élite. Dieudonne Essomba, l’un des invités de ce plateau, a tenu à exprimer son point de vue sur l’existence du tribalisme au cameroun.

Pour lui, « au Cameroun, il n’y a pas de tribalisme horizontal » ; car il estime que les camerounais vivent bien ensemble, exercent bien les mariages intertribaux et bien d’autres activités sociales. Par contre, il existe du tribalisme vertical, qui est du « aux avantages publics comme les recrutements, les nominations, compétitions électorales et l’attributions des marchés publics », lors des recrutements, on choisit d’abord les ressortissants de sa tribu ; l’activiste pense qu’au Cameroun, on préfère voter ou attribuer un marché a son frère de la même tribu.

Par conséquent, « l’Etat unitaire ne peut pas réaliser l’unité, la justice et l’equite », car il porte en lui-même, les germes de sa destruction. La solution proposée par l’économiste pour sortir de ce fléau, est le fédéralisme.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur