Les dix dirigeants du mouvement séparatiste « d’Ambazonie » ont réitéré leur position sur les conditions à remplir pour que le dialogue puisse avoir lieu et mettre fin à la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun.

La semaine dernière, Julius Ayuk Tabe, a présenté un ensemble de conditions pour le dialogue et cette position a été maintenue cette semaine par les neufs autres leaders.

Ils indiquent que les pourparlers proposés devraient être centrés sur l'origine et la base du conflit, son étendue.
Ils insistent pour que le dialogue se déroule sur un terrain neutre sous le contrôle des Nations unies, des instances internationales et d'autres pays amis.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur