CONSEIL DE SECURITE

En effet, lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies consacrée à la situation en Afrique centrale, le dossier relatif à la crise dans les régions anglophones du Cameroun a une nouvelle fois été évoqué par le représentant spécial de l’ONU pour l’Afrique centrale.

François Louncény Fall le représentant spécial de l’ONU pour l’Afrique centrale, a encouragé les autorités camerounaises à conduire un dialogue inclusif afin de trouver une solution durable à la crise dans cette partie anglophone du pays.

Selon Louncény Fall, il constitue le meilleur moyen de préserver la stabilité du pays, élément vital pour la sous-région. Dans cette logique, il « a noté avec satisfaction que le 9 mai, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, a annoncé que le président Paul Biya était prêt à s’engager dans le dialogue sur toutes les questions, sauf celles touchant à la “séparation” et la “sécession”, afin de trouver une solution durable à la crise.

Ceci est un pas dans la bonne direction », a déclaré l’envoyé de l’ONU. Il a toutefois noté que « malgré ces avancées positives, la situation sur le terrain continue de se détériorer avec des affrontements fréquents entre les groupes armés sécessionnistes et les forces de défense et de sécurité nationales ».

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur