Les partisans de Maurice Kamto, étaient une fois de plus dans la rue hier à Yaoundé, ceci malgré un important dispositif policier qui leur avait interdit l'accès à la poste centrale, présentée comme le point de ralliement de la contestation. Celle à qui revenait la lourde responsabilité de conduire les troupes a dit se sentir émue tout de même . Tiriane Noah, puisqu’il s’agit d’elle, assure désormais l’intérim du parti, après l’embastillement de Maurice Kamto et Mamadou Mota, respectivement président et 1er vice-président.

MARCHES DU 08 JUIN 2019: OBJECTIF ATTEINT !!!

Par Tiriane Balbine Nadege, 2e vice présidente du MRC

Il était important pour nous, de faire des démonstrations: – prouver aux sceptiques que nous avons une capacité de mobilisation nationale et nous nous sommes déplacés de toutes les régions du pays pour investir Yaoundé la Capitale.

– Nous avons encore démontré que nous sommes les maîtres du jeu car le Régime suit la cadence que nous imposons . La dictature ne cache plus son visage hideux.

Le déploiement des forces de l’ordre sur toute l’étendue de la ville de Yaoundé, et même au-delà, et les très nombreuses arrestations opérées tout au long de la journée en sont des illustrations qui confirme que ce régime est LIBERTICIDE .

Nous craignons aujourd’hui des disparitions, puisque ces arrestations faites par la milice l’ont été sur la base d’une simple intuition, comme pour répondre à une consigne: ERADIQUER TOUT CE QUI SE RAPPORTE AU MRC. Avec les marches des 1er et 08 juin 2019, nous avons mis une chape de plomb sur la peur. Elle a changé de camp, et l’issue de notre combat ne fait plus de doute.

Le compte à rebours suit son cours de manière fatidique! Comme l’a si bien dit le Président élu, le Professeur Maurice Kamto: Rien n’est fini, tant ce n’est pas fini, et l’efficacité n’est pas dans le bruit et la violence mais dans la tête.

A tous les amis politiques, à tous les sympathisants à la cause nationale que nous défendons, le MRC par ma voix vous adresse ses félicitations, en rappelant à la suite de Berthold Brecht que, “Qui lutte peut perdre, et qui ne lutte pas a déjà perdu”. Nous luttons, nos revendications demeurent:

– Non à la guerre dans le NOSO

– Non au hold-up électoral

– Non aux détournements des deniers publics

– Non a la succession de gré à gré.

Plus que jamais, nous appelons à un dialogue national inclusif pour le rétablissement de la paix dans notre pays.

Vive le MRC et Que Dieu bénisse le Cameroun.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur