zone_minière

Et pour cause, il disposera de plus de 500 nouveaux sites miniers avant septembre 2019 selon la banque mondiale. Cinq régions du pays sont concernées (l’Est, l’Ouest, l’Adamaoua, le Nord et le Centre).

Toujours selon la Banque mondiale, le Projet de renforcement des capacités dans le secteur minier (Precasem) mené depuis 2014 a déjà permis des levées aéromagnétiques et gravimétriques avec plus de 18 000 échantillons prélevés. La présence de divers minéraux tels que l’or, le cobalt, le nitrate, le manganèse, les métaux de base, les éléments de terres rares, le rutile, l’uranium et bien d’autres, a été signalée dans les régions sous étude.

En attendant la présentation des résultats définitifs de ces études minières en septembre prochain, le ministère en charge des Mines indique que, le Cameroun abrite la majeure partie de la ceinture du minerai de fer de l’Afrique centrale qui s’étend du Congo au Cameroun en passant par le Gabon.

Dans cette zone, l’on trouve des gisements de fer de classe mondiale comme Mbalam (Sundance de l’Australie y est positionné), le gisement de fer de Nkot, le minerai de fer des mamelles de Kribi (Sinosteel de Chine y est positionné), le plus grand gisement latéritique de cobalt du monde à Lomié (Geovic y est positionné), le rutile d’Akonolinga, etc.

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur