Et pour cause, l’institution financière vient de renflouer les caisses de la sodécoton d’une somme de 2 milliards de Francs cfa pour augmenter ses capacités de production d’huile.

Avec cet investissement, les capacités de trituration (transformation du coton en huile) des usines du mastodonte de l’agro-industriel du septentrion sont passées de 70 000 tonnes de graines de coton en 2016 à 110 000 tonnes en 2019. La modernisation de l’huilerie de Garoua suivra grâce à un prêt en cours de 6 milliards de FCFA, accordé par la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (Badea).

Avec toutes ces interventions, les capacités de trituration des deux huileries seront portées à 210 000 tonnes de graines de coton. Les travaux de modernisation permettront de faire passer les capacités de productions d’huile de 1 130 000 cartons en 2019 à 2 150 000 cartons dès la fin des travaux. Pour l’heure, indique la Sodecoton, les stocks d’huile sont passés de 152 427 cartons de 15 litres à fin 2016 à 14 820 à fin 2018.

De même, les chiffres des ventes ont connu une progression exponentielle. La totalité des 149 000 cartons d’invendus et les 4 millions de litres d’huile en cuves ont totalement été écoulés.

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur