caoutchouc

En effet, au 1er semestre 2019, la cameroon development corporation affiche une production de l’ordre de 878 tonnes de caoutchouc, sur des prévisions de 4000 tonnes.

En s’exprimant le 5 juillet 2019 devant le ministre de l’Agriculture, en visite à la CDC, Franklin Ngoni Njie, le directeur général de cette entreprise à capitaux publics, a révélé qu’au premier semestre 2019, la CDC n’a pu produire que 878 tonnes de caoutchouc, sur des projections de 4000 tonnes. Ce qui représente un taux de réalisation des objectifs de 23 %.

À l’origine de cette contreperformance, apprend-on, se trouve la fermeture de sept plantations d’hévéa sur les onze que compte la CDC. En effet, explique le DG de l’entreprise, seules les quatre plantations d’hévéa situées dans le département du Moungo, dans la région du Littoral, sont opérationnelles à ce jour. Dans le même temps, souligne Franklin Ngoni Njie, les deux unités de transformation situées dans les villes de Penda Mboko et de Tiko fonctionnent actuellement à seulement 10 à 20 % de leurs capacités réelles.

Cette baisse de régime est consécutive à l’insécurité créée par les séparatistes dans les deux régions anglophones du Cameroun. Il s’agit du Nord-Ouest et surtout du Sud-Ouest. Cette dernière région abrite la majorité des installations de la CDC.

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur