Sisiku Ayuk Tabe et compagnies

Les dix dirigeants de la république imaginaire « d’Ambazonie » ont menacé d’entamer une grève de faim si le lieu de détention des prisonniers extraits de la prisons de Kondengui et de Buea la semaine dernière n'est pas révélé.

Dans une lettre adressée au ministre de la Justice par l'intermédiaire du greffier de la prison de Kondengui, Julius Ayuk Tabe, chef du mouvement, a annoncé que la grève de faim commencera aujourd'hui à minuit.

La grève entrera en vigueur si, à la fermeture des bureaux aujourd'hui (30 juillet), nos avocats ne confirment pas qu'ils ont rencontré des membres de notre peuple, en particulier Mancho Bibixy, Penn Terence, Tsi Conrad, Ngalim Félix, Tita Tebit, Che Luther, Tang George ; a martelé Ayuk Tabe.

Il a également présenté une série de plaintes allant du mauvais traitement des détenus anglophones aux actes d'intimidation visant des avocats qui les défendent, ainsi que des mauvaises conditions de détention.

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière que 177 prisonniers étaient sous garde dans diverses cellules de la police et de la gendarmerie après leur extraction de Kondengui à la suite de manifestations.

Parallèlement, 44 détenus ont également été enlevés de la prison centrale de Buea, le 23 juillet, après une manifestation similaire.

Par ailleurs, dans un post fait sur la page twitter ce mardi, le ministre de la communication a contredit ce qu’il appelle, « allégations mensongères au sujet de la mort de M. MANCHO BIBIXY. ». il rappelle que le concerné se porte mieux parmi les 177 autres prisonniers extraits la semaine dernière.

 

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur