MAERSK

En effet, le premier armateur mondial, met le cap sur le port en eau profonde de Kribi pour faire quatre escales, au cours des prochains jours.

La première escale du leader mondial du fret maritime dans cette nouvelle infrastructure portuaire camerounaise a été assurée par le bateau baptisé Maersk Newport. Parti de Durban (Afrique du Sud) pour Pointe Noire (Congo), ce navire a mouillé au port en eau profonde de Kribi aux premières heures du 2 août 2019, apprend-on officiellement. Selon les responsables du Port autonome de Kribi (PAK), l’entreprise publique chargée de la gestion de ce qui est désormais la plus grande plateforme portuaire du Cameroun, « ces escales exploratoires, qui préfigurent l’ouverture de nouvelles liaisons maritimes tant à l’import qu’à l’export, témoignent à souhait de l’attractivité de la plateforme portuaire de Kribi, et de son positionnement en tant que place logistique maritime de référence en Afrique centrale et même au-delà ».

En 12 mois d’activités sur le terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi (long de 350 mètres), KCT, entreprise contrôlée par le consortium Bolloré-CHEC-CMA CGM, revendiquait déjà la manutention de près de 165 000 conteneurs équivalents 20 pieds, aussi bien à l’import-export qu’en transbordement. Cette performance devrait s’améliorer au cours de cette 2e année d’activités, au regard non seulement de l’intérêt que lui accordent désormais des armateurs tels que Maersk, mais aussi en raison de la politique de baisse des tarifs mise en œuvre, afin de rendre la plateforme de Kribi plus attractive et compétitive.

Géré pendant quelque temps par un consortium d’opérateurs camerounais regroupés au sein de la société KPMO, le terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi devrait lui aussi améliorer ses performances au cours de cette année. En effet, le gouvernement camerounais a attribué, en juin 2019, la concession de ce terminal au Philippin International Container Terminal Services. Cet opérateur remplace ainsi le Français Necotrans, tombé en faillite après avoir décroché le contrat de concession sur ce terminal.

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur