Embouteillages sur pénétrante Est de la ville de Douala : Le ministre accuse les chinois

Embouteillages sur pénétrante Est de la ville de Douala : Le ministre accuse les chinois

Le ministre charge l’entreprise Wietc et menace de lui retirer le chantier de la pénétrante Est de la ville de Douala.

Mercredi 07 aout 2018, je me pointe à l’agence Finexx de Yaoundé à 10h pour acheter un billet avec l’espoir de rallier Douala avant la nuit. « Le prochain voyage c’est à 18h, tous nos bus sont bloqués dans les embouteillages à Douala », me fait gentiment une jeune stagiaire de l’entreprise de transport commise à la tâche. Ne pouvant se résoudre à pareille sort notre homme quitte ces lieux pour chercher fortune. Juste de l’autre cote de la route un conducteur privé a trouvé une aubaine. Son véhicule spacieux peut accueillir jusqu’à 8 passagers à 5.000 Fcfa la place, le compte est bon. Le voyage est bien curieux. Quasiment aucune voiture ne fait le chemin inverse. « Mon frère est parti de Douala depuis hier soir, il n’est pas encore arrivé sur Yaoundé », confie l’une des passagère.

Nous avalons une centaine de Km en moins de deux heures. Juste avant le pont sur la Dibamba nous apercevons une impressionnante file de voitures. A hauteur, le chauffeur d’un camion s’écrie : « j’ai passé 10h surplace c’est la catastrophe ». Assis à bord d’un car « Coaster », un passager peste. « Je ne referai pas ce trajet ces jour-ci même pas pour un million ». Nganou Djoumessi sur le terrain Nous avons plus de chance. Miraculeusement nous réussissons à atteindre le lieu-dit village sans encombre. « Il faudrait que ces compagnies demandent des dérogations pour venir prendre des passagers ici », lâche notre chauffeur en marquant sa satisfaction d’avoir ainsi dégagé une marge de 20.000 Fcfa à moins de 4h. Combien de temps pourrait-il ainsi profiter de cette situation chaotique ? L´info claire et nette.

En visite de travail le mardi 06 aout 2019, dans la capitale économique du Cameroun, le ministre des travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi est passé par la fameuse la pénétrante Est de la ville, objet du courroux des usagers qui n’en finissent plus de payer le lourd tribut d’interminables embouteillages. Ces travaux qui visent à faciliter l´accès à la ville de Douala, plus particulièrement au stade de Japoma sont totalement inversés. Sur le site des travaux, le ministre a marqué son mécontentement à propos de la conduite des travaux par l´entreprise chinoise Wietc. « Il s’agissait pour l’entreprise d’aménager une voie alternative. Cette dernière a été bel et bien éditée. Une alternative pour laquelle j’ai donné un ordre de service. Cela n’a pas été fait. Par conséquent, il y a eu la cohabitation dans la circulation des usagers et les travaux routiers, ce qui a abouti à cette congestion», a-t-il fulminé.

Lors de la séance de restitution tenue dans les locaux de la base de l´entreprise chinoise, le ministre des Travaux publics a exigé « une évolution conséquente dans les tous prochains jours », en faisant planer la menace d’un retrait pure et simple à Witec. Emmanuel Nganou Djoumessi a par ailleurs instruit l´érection de deux voies de contournement afin d´atténuer les gigantesques embouteillages subis depuis deux semaines par les populations.

 

Le Jour

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu