Terrorisme : Le nouveau mode opératoire de Boko Hamram, coupées les oreilles de leurs victimes

Terrorisme : Le nouveau mode opératoire de Boko Hamram, coupées les oreilles de leurs victimes

Affaiblie militairement par la Force Multinationale Mixte (FMM), la secte terroriste nigériane, monte d’un cran dans les exactions.

« Les oreilles coupées par les terroristes sur leurs victimes, c’est le nouveau mode opératoire de la secte terroriste nigériane », explique-t-on à la division de la Communication de l’armée camerounaise.

Les combattants de Boko Haram, ont décidé désormais d’amputer les oreilles de leurs victimes. Ce nouveau mode opératoire a été expérimenté récemment à l’Extrême-Nord du Cameroun, lors de l’attaque de Kalgari, une localité de l’arrondissement de Kolofata dans le département du Mayo-Sava.

« Au cours de cette attaque, les combattants de Boko Haram ont pris en otage plusieurs femmes. Ces dernières ont été arrêtées et leurs oreilles coupées », ajoute un militaire en service à la division de la Communication de l’armée camerounaise.

Active depuis 2009 au Nigeria et peu après 2014 dans la région de l’Extrême-Nord, la secte Boko Haram a une première fois expérimenté les colis piégés portés par les jeunes enfants dans le but de commettre les attentats suicides. Fort de ses 6 000 membres, le groupe a fait allégeance à Daesh en mars 2015.

Les terroristes ont plusieurs fois posé des Engins Explosifs Improvisés (EEI) sur le passage empruntés par les véhicules militaires. Les attaques de Boko Haram ont fait plus de 2000 morts au Cameroun. L’on estime à plus de 20 000 morts et 2,6 millions, le nombre de déplacés dans les pays du bassin du Lac Tchad.

 

Avec Koaci

Sujets liés

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu