Très suivi sur les réseaux sociaux, le jeune analyste politique camerounais, Claude Wilfried Ekanga, installé en Allemagne, est un critique politique camerounais et fervent défenseur des idéologies du MRC. Il a fait un post ironique et insolite pour décrire les griefs du système camerounais.

Lisons...

Sur cette sublime image, un de nos hôpitaux de référence, comme le Cameroun en compte par milliers. Il faut noter que ceci n’a été rendu possible que par la magnanimité du chef de l’Etat Paul Biya, chef des armées, premier camerounais, premier sportif, premier ambazonien, premier de la BAS etc …

Sans la bonté de Son Excellence, nous ne serions pas en vie aujourd’hui. Ne l’oublions jamais. Doit-on encore mentionner les nombreuses fois où il est venu en personne se faire soigner dans ces enceintes ultramodernes ?

Doit-on revenir sur les visites hebdomadaires envers les malades et les nombreux rescapés du NOSO?

Le Cameroun est un pays exemplaire où vous ne verrez jamais un haut fonctionnaire  et encore moins le président se faire soigner à l’extérieur, ou encore faire venir un avion médicalisé.

Nous ne voulons pas gaspiller bêtement nos réserves de devises. Lors de la CAN 2019 qui s’est terminée en apothéose au stade Paul Biya de Yaoundé ( construit par le très compétent Felix Zogo ) , dans un match d’anthologie qui a opposé le Cameroun au Brésil après avoir vaincu l’Allemagne en demi-finale ( qui jouait à 22 avec le Sénégal ), les supporters étrangers ont pu admirer la propreté des plateaux techniques, le professionnalisme des infirmières et la rapidité des prises en charge.

Nous avons eu hier à l’antenne la jeune Monique Koumatekel qui nous l’a d’ailleurs confirmé.

Dans un autre pays, elle n’aurait jamais survécu à son accouchement. Mais grâce à Paul Biya le meilleur choix, cela fut possible.

D’où la fin heureuse de celle-ci. ur la magnifique autoroute Douala-Yaoundé, terminée 8 ans avant les délais prévus, on est abasourdi devant le nombre d’échangeurs simplifiés et d’échangeurs compliqués. Seul le boulevard périphérique parisien est plus impressionnant.

Paul Biya n’hésite d’ailleurs pas à emprunter cette route au moins une fois par mois pour se rendre à Eseka en hommage aux victimes grassement indemnisées du 21 octobre 2016. Notre pays est en somme un modèle du genre en matière de démocratie, de sécurité sociale et de vivre ensemble.

En témoignent les nombreuses marches pacifiques de l’opposition, encadrées chaque semaine par les forces de l’ordre. Nous an avons eu un brillant aperçu lors de la fabuleuse campagne de 2018, où la célèbre Transparency International nous a envoyé des émissaires hautement qualifiés, et qui nous ont confirmé le bon déroulement du scrutin. L’Afrique entière a reçu une leçon.

Bien sur nous n’allons pas oublier le règlement exceptionnellement pacifique de la crise anglophone. Comme l’a confirmé Atanga Nji, brillant ministre de l’intérieur sur la chaîne France 24, le président Paul Biya fut dès le départ ouvert à la discussion, y compris sur la forme de l’Etat.

Voilà pourquoi les réformes ont conduit à un développement sans précédent où ni Yaoundé, ni Bamenda, ni Douala n’ont connu de délestage depuis 2016. Cette permanence de l’énergie nous permet chaque année de nous hisser aux plus hauts rangs des exportateurs de riz local dans le monde.

Et au lieu de ça, Serge Alain Ottou, Cédric Noufele et leurs complices pro Kamto d’Equinoxe TV organisent chaque jour des débats sans substance pour saper l’action gouvernementale. Si au moins ils invitaient un RDPCiste de temps en temps, mais Dieu sait que ça ne s’est jamais produit.

Au contraire ils ont même installé la vidéo conférence pour pouvoir m’inviter depuis l’Allemagne. Moi le tueur des profs, fauteur de trouble professionnel et ennemi de la Nation jusqu’à l’os. Prenez exemple sur les chaînes de Yaoundé bon sang ! Aucun propos tribaliste, aucun favoritisme pro Biya.

Des journalistes au talent hors-normes et aucun invité sulfureux. Jamais ils n’ont fait d’émission spéciale pour dénigrer un parti quelconque. Jamais ils n’ont réuni une même tribu sur le plateau à des fins obscures.

Ils incarnent la maestria, la Vista et la force de l’expérience telle que voulue par le premier camerounais, premier sportif, premier client de l’Intercontinental. Je terminerai par une dédicace spéciale et méritée à Nganou Ndjoumessi pour sa gestion exemplaire de la pénétrante est de Douala et pour sa connaissance irréprochable du dossier. Bon début de semaine à vous Mister Minister, dans la république exemplaire en construction.

EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED

( Nji = le chimpanzé ( je traduis juste hein )

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur