Cameroun « J’écrase des larmes car ce pays n'est pas celui que j'ai rêvé...», SM Jean Rameau Sokoudjou

SM Jean Rameau Sokoudjou

Le roi des Bamendjou est très inquiet pour ce mauvais vent qui est entrain de souffler sur le Cameroun.

Dans une nouvelle publication sur les réseaux sociaux intitulée « regrettion », l’actuel monarque des Bamendjou dit ne pas comprendre comment on peut encore aujourd’hui jugés et condamnés des gens, juste à cause de leurs opinions. « Que nous soyons à revivre cela 60 ans après, Ernest ouandji, Abel kingué, Félix Roland moumié ».

«J’écrase des larmes, car ce pays n'est pas celui que j'ai rêvé en sacrifiant une bonne partie de ma vie », regrette le doyen des chefs traditionnels de l’Ouest, avec 65 ans de règne.

SM Jean Rameau Sokoudjou continue et se demande bien quelle est la transformation que  notre pays a connu de 1959 à 2019, avec tous ces procès en n'en point finir. « Et tous ces morts, ces tortures et ses emprisonnement injustes que nous portons sur notre conscience ont servi à quoi ? » s’interroge le Fo'o qui, selon Jeune Afrique est parmi les dix chefs africains les plus influents.

Pour l’autorité traditionnelle, hier il fallait se battre pour résister contre le colon. Mais comment se fait-il qu’après le départ de ce colon nous nous dévorons entre nous à « cause du pouvoir et des intérêts égoïstes ». Pendant ce temps, mentionne le chef supérieur, « les autres peuples sont entrain de conquérir l'espace et développent les sciences et techniques pour nous contrôler demain ».

Pour finir, SM Jean Rameau Sokoudjou, croit qu’on peut encore sauver le Cameroun de ce naufrage. Mais à une seule condition, ouvrir un dialogue sincère entre camerounais. Lequel dialogue selon lui, « permettra de nous pardonner, de nous réconcilier avec nos morts, avec nous mêmes et sauver ainsi ce pays pour lequel beaucoup ont versés de leur sang »

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur