La libération des prisonniers politiques au Cameroun est un pas pour résoudre la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays, ont proposé un groupe de jeunes et d'acteurs de la société civile.

Réunis à Dschang hier jeudi, ils ont tous convenu qu'un dialogue inclusif était nécessaire pour résoudre la crise, tout en soulignant que plusieurs conditions devaient être réunies pour la tenue dudit dialogue. Entre autres, la libération des prisonniers politiques qui, selon eux, sont également des acteurs majeurs dans le climat sociopolitique actuel.

Après la tenue de Yaoundé et de Dschang, le forum de jeudi a eu lieu 48 heures seulement le discours du chef de l’État appelant à un grand dialogue national afin de trouver une issue à la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Les participants au forum d’hier ont salué toute initiative de dialogue mais ont déclaré que toutes les parties impliquées devaient faire preuve de respect mutuel et accorder la priorité à la nation dans toutes leurs propositions de solution durable.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur