Les consultations pour le « grand dialogue national » qui se tiendra au palais des Congrès du 30 septembre au 4 octobre se poursuivent.

Le leader séparatiste Julius Ayuk Tabe, condamné à vie par la justice camerounaise, a qualifié de « non-événement » le récent discours du président  Paul Biya sur cette grande concertation, pour tenter de résoudre la crise meurtrière, qui agite et  fragilise depuis près de trois ans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest.

La plupart des séparatistes, radicaux comme modérés, ont annoncé qu'ils n'y prendraient pas part. Une position que fustige le gouverneur de la région du Sud-ouest.

Bernard Okalia Bilaï a émis un appel aux séparatistes à répondre favorablement à cette offre de paix du Président de la République. « Ceux qui sont dans les buissons ne sont pas des fantômes. Ce sont des êtres humains. Et il a été prouvé qu’ils sont en contact avec de nombreuses personnes. Laissons ces facilitateurs utiliser ces contacts pour les faire ressortir afin que nous puissions aller dialoguer ensemble », a déclaré le numéro 1 de la région,

« Nous ne devrions pas regarder dans la même direction seuls. Faisons en sorte que nos frères qui sont dans les buissons viennent avec nous. Afin que nous puissions regarder dans la même direction dans l’intérêt de la région du Sud-Ouest », a-t-il ajouté. Avant de convier les séparatistes à la prochaine réunion prévue le mercredi 25 septembre 2019.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur