Des représentants d'associations pour la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun ont appelé le président Paul Biya, chef de l'État, à accorder l'amnistie aux détenus de la crise anglophone, comme l’une des meilleures décisions pour le dialogue.

L’appel a été lancé mercredi devant le Premier ministre Joseph Dion Ngute par les délégations des associations pour la paix dans les deux régions anglophones du pays.

Nous souhaitons ardemment que les personnes qui ont été incarcérées bénéficient d'une grâce présidentielle ou d'une amnistie générale pour pouvoir participer aux consultations », a déclaré l'avocat Henry Ngalle, chef d’une délégation pour la paix dans le Nord-ouest.

Ces demandes de libération viennent s’ajouter à plusieurs autres notamment celle de la diaspora camerounaise qui a exigé dans un communique non seulement la libération de Sisiku et Cie, mais également de Maurice Kamto et compagnies.

Pour eux, ces leaders incarcérés ont un rôle majeur à jouer dans le processus et la réussite du dialogue.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur