Aucun partisan de Maurice Kamto, ni même de la coalition autour du MRC, n’a été aperçu hier sur un plateau de débats télévisés, comme tel est très souvent le cas tous les dimanches.

Il se murmure alors que le secrétariat à la communication du parti de Maurice Kamto, a été sommé de ne point autoriser les militants reconnus du MRC à prendre part à tout débat radio et télé durant le temps du « Grand Dialogue National ».

Aucune note officielle ne confirme cependant cette information au moment où nous publions cette brève (9H30). Mais,l'on observe que Me Emmanuel Simh, 3e vice-président du MRC, initialement annoncé hier à la Grande veillée en prélude au grand dialogue national sur Canal 2 international, a simplement brillé par son absence.

Ce n’est pas première fois que ce parti d’opposition prend une décision similaire. Le MRC avait déjà au lendemain du scrutin présidentiel du 7 octobre 2018, refusé à ses militants de prendre part aux débats où le nom « Paul Biya » est évoqué.

Olivier Bibou Nissack, porte-parole de Maurice Kamto, avait justifié cette décision en indiquant « qu’on ne peut revendiquer une victoire et apporter la caution à des débats dans lesquels le contraire est sous-entendu».

Rappelons que le « Grand dialogue national », à l’effet de trouver les solutions à la crise anglophone, démarre ce jour au Palais des Congrès de Yaoundé. Le MRC a conditionné sa participation par la libération de Maurice Kamto, les cadres du parti, et celle de tous les autres militants et sympathisants.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur