En ce jour de célébration de leur journée les enseignants camerounais ont condamnee les violations des droits de l’homme et leur salaire très bas.

Plus précisément dans la région du littoral, ils ont condamné t des abus de la part de certains parents et administrateurs au Cameroun. Prenant l'exemple de Nathan Forngang, un enseignant d'anglais dans la région du sud du Cameroun, arrêté et placé en détention le mois dernier, pour avoir mentionné le nom de Maurice Kamto dans l'une de ses leçons.

Ils estiment d’ailleurs que l'utilisation d'une méthode fondée sur la compétence pour enseigner n'est pas un crime et que l'arrestation de leur collègue pour une telle raison est une preuve de mauvaise foi.

Par ailleurs, les enseignants de régions anglophones ont également exprimé la joie pour leur profession ce 5 octobre.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur