Maurice Kamo

Maurice Kamo, ses alliés politiques et certains militants du MRC sont en liberté depuis ce 05 octobre, suite à une décision du chef de l’Etat Paul Biya annonçant l’arrêt des poursuites judiciaires contre eux. Mesure prise au soir au grand dialogue national.

Boris Bertolt, activiste politique et défenseur acharné de Maurice Kamto, soutient que l'objectif n'était pas de libérer Maurice Kamto de prison, mais le faire récupérer le fauteuil présidentiel « volé » par Paul Biya

Ci-dessous sa sortie

Chers amis, chers camarades et combattants je vous ai martelé pendant les neuf mois de détention du président élu Maurice Kamto, trois choses qui étaient fondamentales :

1) Toujours croire au guide supérieur de la résistance Maurice Kamto. Tant qu'il ne panique pas, ne paniquez pas.

2) L'objectif ce n'était pas de libérer Maurice Kamto de prison,, mais le faire récupérer le fauteuil présidentiel volé par Paul Biya. Maurice Kamto lui même savait qu'il pouvait être arrêté. La prison n'était qu'une étape.

3) Maurice Kamto dit va je vais car il ne nous trahira jamais. Ne soyez jamais des hommes de peu de foi.

Ne vous laissez jamais distraire par quelques illuminés en mal de reconnaissance sociale. Nous avons notre leader, notre El commandante, notre guide suprême : Maurice Kamto.

Un homme qui au prix du sacrifice de sa vie s'est engagé à faire renaître le Cameroun otage de la plus vieille tyrannie d'Afrique. Maurice Kamto sait exactement où il conduit son peuple otage de Paul Biya à l'instar de Moïse qui savait exactement où il conduisait le peuple juif longtemps esclave en Egypte. Aujourd'hui, Maurice Kamto, les membres de sa coalition et une centaine de militants arrêtés avec lui sont libres.

Dans cette euphorie, l’erreur à ne pas commettre c'est de perdre l'objectif final. C'est de penser que nous avons gagné. C'est de croire que l’ennemi est à terre. Non mes amis. Mon calme s'expliquait par la nécessité de mieux comprendre ce qui se joue et les pièges potentiels auxquels la résistance s'expose. Paul Biya est un boulanger. Ce monsieur est très malhonnête.

En libérant Maurice Kamto maintenant il a sûrement quelque chose derrière la tête. Le vieux est malade. Il a au minimum 86 ans et veut se soigner en toute quiétude. Ce qui n'est plus le cas actuellement. Au delà du voyage de Lyon prévu cette semaine, notamment mercredi et jeudi, il a un autre voyage qu'il envisage actuellement en Europe pour la fin du mois d'octobre.

Une mission avancée séjourné récemment au Maroc pour les préparatifs. Nous devons rester sur la ligne politique et idéologique fixée par le président élu Maurice Kamto, c'est à dire la résistance. Maurice Kamto ne nous trahira jamais. Les principes qui fondent cette résistance sont maintenus jusqu'à ce que le président élu en personne y mette un terme ou donne de nouvelles orientations. A savoir : le NON AU HOLD UP ELECTORAL, la fin de la guerre dans le Nord-Ouest et Sud-Ouest, la libération des prisonniers politiques, le scandale des détournements de la CAN 2019.

Chers combattants nous avons juste gagné une bataille, il nous faut maintenant gagner la guerre. C'est pourquoi, rien est fini tant que ce n'est pas fini.

BORIS BERTOLT

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur