Ayafor Florence, gardienne de prison lâchement assassinée à Bamenda

L’assassinat sauvage de la jeune gardienne à la Prison centrale de Bamenda, le 29 septembre dernier, continue de susciter des vives condamnations

Hier vendredi 11 octobre, c’est l’ambassade des USA au Cameroun qui est monté au créneau à travers communiqué publié sur son site internet. La représentation diplomatique condamne « l’horrible agression » et invite les parties en conflit à « renoncer à de nouvelles violences et à entamer un dialogue ouvert sans conditions préalables ».

Lire le communiqué

L’ambassade des États-Unis condamne l’horrible agression, meurtre et décapitation d’une fonctionnaire pénitentiaire et mère de trois enfants survenus fin septembre dans la région du Nord-Ouest du Cameroun.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille. Nous exhortons les autorités à mener une enquête approfondie et équilibrée sur cette atrocité et d’autres, et à traduire les auteurs devant la justice dans un procès transparent et équitable.

Plus de violence n’est pas la solution. Nous appelons toutes les parties au conflit dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest à renoncer à de nouvelles violences et à entamer un dialogue ouvert sans conditions préalables. 

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur