Maurice Kamto

C’est en tout cas la question que se pose Benjamin-Azebaze dans une sortie sur les réseaux sociaux . Le journaliste, Directeur de publication du journal Ouest Littoral tente lui-même d’apporter une explication.

Lisons

MAURICE KAMTO A-T-IL ECRIT UNE LETTRE D’EXCUSES AU PRÉSIDENT BIYA ?

Curieux pays en effet. Au moment où on est de plus en plus certain que Maurice Kamto et ses compagnons ont été « chassé » des prisons de Paul Biya avec précipitation uniquement parce que le Chef de l’Etat voulait serrer la poigne du président français Emmanuel Macron, un contre feu est lancé au Cameroun.

Le patron du MRC aurait écrit une lettre d’excuses au président Paul Biya. Quand bien même les faits seraient avérés, j’ai envie de répondre : « et alors » ? Où est le problème ? Quand vous avez à faire à des filous de la pire espèce, il est parfois nécessaire de s’affranchir de certaines règles de morale élémentaire.

Jamais je ne blâmerai un homme politique injustement emprisonné parce qu’il a rusé pour obtenir sa liberté car, j’estime qu’il est plus important « dehors que dedans ».

J’ai moi-même raconté ici à plusieurs reprises comment le patron de la police nationale et des services secrets Jean Fochivé, avait confisqué mon passeport dans les années 90. A cette époque, il n’y avait pas les réseaux sociaux pour que je puisse aussi pleurer comme Longue Longue.

Un jour, j’ai été reçu dans les services de Jean Fochivé à minuit. Après un cours de morale « rdépécienne », on m’a demandé d’écrire une lettre d’excuses dans laquelle je prendrais l’engagement de ne plus jamais critiquer le président Paul Biya. On m’a donné une feuille de papier et un stylo bon marché. J’ai rédigé une très belle lettre d’excuse.

On m’aurait demandé de dire que Paul Biya aurait pu gagner un concours de mannequinat avec pour adversaires Marilyn Monroé, Brigitte Bardot... âgées de 16 ans que je l’aurais fait. J’avais trop besoin de ce passeport. Ce document doit donc être archivé quelque part. Mais où est mon problème ? Ils peuvent en faire ce qu’ils veulent; mais il a moins d’importance, à mes yeux, qu’un papier hygiénique usagé. Là n’est pas l’essentiel.

Ce qu’on veut voir, c’est un Kamto offensif; réorganisant son parti, mettant en place une stratégie améliorée gommant certaines tares de son organisation, inévitables en pareilles circonstances…avec un objectif final: donner de l’espoir au Camerounais.

Même si à la fin il n’est pas président de la République, au moins à la suite des Fru Ndi, il aura démontré que ce régime n’a que des comportements de voyous mais qu'on peut le vaincre : c’est déjà beaucoup.

Benjamin Zebaze

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur