Ayuk Tabe

L’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, dans la parution du 13 au 19 octobre donne la parole à Ayuk Tabe sur la libération de Maurice Kamto.

Le président de l’autoproclamée république fédérale de l’Ambazonie se dit satisfait de l’arrêt des poursuites contre Maurice Kamto, ses alliés politiques, et certains militants du MRC « Nous sommes très heureux qu’ils aient été libérés », se réjouit l’indépendantiste condamné à vie par la justice camerounaise, indiquant que « l’emprisonnement d’opposants et la suppression de l’expression politique sont incompatibles avec la démocratie et l’Etat de droit. ».

Jeune Afrique a révélé dans un article publié sur son site internet il ya quelques jours que la libération de Maurice Kamto est le fruit de plusieurs jours de négociations en coulisses avec des émissaires de Paul Biya.

Le journal du franco-tunisien Bechir Ben Yamad, dans cet article abondamment partagé indiquait que Maurice Kamto a tenté d’obtenir la libération d’un certain nombres de personnalités écrouées, dont Sisiku Ayuk Tabe, avec qui il a d'ailleurs partagé le même centre pénitencier, ceci dans l’intention de « faire baisser les tensions et ramener l’apaisement » au Cameroun.

L’hebdomadaire basé à Paris mentionnait que seuls Penda Ekoka et Alain Fogué semblaient être au courant de ces négociations en cours avec la présidence de la république.

237actu vous propose ici la lecture intégrale de l’interview accordée à Jeune Afrique par Ayuk Tabe

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur