Principal challenger de Paul Biya lors de la dernière présidentielle, Maurice Kamto a été libéré de prison avec ses alliés politiques le samedi 5 octobre, après neuf mois de détention. C’était suite à une décision du chef de l’Etat Paul Biya, qui annonçait l’abandon des poursuites contre eux.

Le politicien-juriste a soutenu que le combat n'est pas terminé, il compte bien relancer avec son programme national de résistance. « La résistance nationale va se poursuivre dans les formes et les modalités que nous indiquerons le moment venu », a indiqué l'opposant  sur les ondes de la radio internationale française RFI.

Si Maurice Kamto s’est félicité de l’abandon des poursuites contre eux, il a refusé en revanche de saluer ce geste du  président Paul Biya « Que faut-il saluer ? », s’est-il interrogé.

Avant d’expliquer qu’il n’est pas nécessaire de dire merci pour sa liberté qui lui a été injustement restreinte pendant 9 mois et à la suite d’une arrestation arbitraire. « Je ne vois pas un geste ou un acte de magnanimité quelconque », a dit le leader du MRC.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur