Le pouvoir de Paul Biya est en difficulté, Messanga Nyamding l’a lui-même reconnu.

Même si le vieux président tient encore le gouvernail, son pays traverse l’une des plus graves, sinon la plus grave crise sécuritaire depuis son indépendance. Des groupes armés y luttent pour obtenir la division du pays.

Pour Messanga Nyamding, si les résolutions du grand dialogue national tardent à être implémentées, c’est simplement parce que le président Paul Biya est en difficulté. Le juriste-politologue intervenait par téléphone ce matin sur Equinoxe, une radio privée qui émet depuis Douala la capitale économique.

« Le président est en difficulté actuellement, avec une opposition interne qui a des ramifications externes », a indiqué le membre titulaire du comité central du RDPC, se rappelant ainsi de l’humiliation infligée par les activistes de la BAS à Paul Biya à Genève en Suisse.

Messanga Nyamding a évoqué également l’AGOA, qui selon lui joue en défaveur de Paul Biya, dont le Cameroun ne sera plus bénéficiaire dès janvier 2020. Il pense alors que c’est message fort que Washington envoie à Yaoundé.

Cet enseignant de diplomatie à l’IRIC, trouve très suspect le fait que les américains abritent sur leur territoire des personnes qui financent le terrorisme au Cameroun, il cite notamment Chris Anu, Ayaba Cho Lucas, Samuel Ikome,ou encore  Tambo Ivo « Je prends très au sérieux la menace des américains qui doivent avoir un agenda caché», soutient-il.

L’universitaire rappelle que : « quand les USA prennent une telle décision, c’est simplement parce que le Cameroun a échoué dans le mangement international ».

Parlant de l’environnement sociopolitique du Cameroun, Messanga affirme qu’on a des raisons de rester inquiet parce que depuis la tenue du grand dialogue national rien n’a changé, et surtout on continue de mourir dans les régions du Nord-Ouest et Sud-ouest.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur