Wilfried Ekanga

Le MRC a finalement renoncé à sa participation au double scrutin de février 2020.

L’information est officielle, le MRC ne prendra pas part aux élections législatives et municipales de février 2020, a-t-on appris à l’issue d’une conférence de presse présidée par Maurice Kamto lui-même, ce jour au siège du parti à Odza Yaoundé. Une décision qui intervient au dernier jour du dépôt des dossiers de candidatures à Elecam. Ce parti de l’opposition, pour justifier sa décision évoque, entre autres la guerre qui perdure dans les régions du Nord-Ouest et Sud-ouest, mais aussi le code électoral qui n’est pas consensuel.

Une position qui rejoint celle de Wilfried Ekanga.

Ce jeune analyste politique, fervent défenseur de Maurice Kamto, soutenait qu’aller aux élections législatives et municipales dans le cadre actuel, c’est se rendre à l’abattoir, et C’est foncer droit vers la fournaise. Car, expliquait-il, cette participation doit entrainer plus de dégâts que de solutions.

Outre la crise anglophone et le code électoral qui est resté inchangé, Ekanga dénonçait la violation des libertés publiques.

L’on retiendra finalement que le MRC, tout comme certaines formations politiques, à l'instar du CPP de Kah Walla, n’ira pas aux prochaines consultations électorales.

Rappelons que ce n’est la première fois que l'opposition boycotte les élections. L’on a encore en souvenir 1992. Le SDF de Ni John Fru Ndi, première force de l'opposition, avait boycotté les élections législatives et municipales .Ce qui n'avait évidemment pas empêché le RDPC de Paul Biya, et L'UNDP de Bello Bouba Maigari, de se tailler la part du lion des sièges à l’Assemblée Nationale.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur