Les autorités rassurent la communauté nationale et internationale sur la tenue le 9 février prochain des élections municipales et législatives alors que de nombreux partis politiques ont posé des conditions à leur participation au scrutin.

Ce lundi, René Emmanuel Sadi le ministre de la Communication (Mincom) et Paul Atanga Nji ministre de l’Administration territoriale, ont rencontré les medias pour leur annoncer la tenue effective des élections le 9 février 2020.

Selon le Mincom, la convocation du corps électoral par le chef de l’Etat est conforme aux dispositions légales et répond aux aspirations des camerounais. "La convocation du corps électoral dans la perspective de la tenue des prochaines élections législatives et municipales, est donc aussi et surtout, une réponse du chef de l’Etat aux attentes d’un peuple camerounais conscient et jaloux de sa souveraineté. Il y a donc lieu, de saluer la décision du président de la République, intervenue fort opportunément, dans une totale prise en compte des interpellations de ses concitoyens, en application de l’ordre légal et des prérogatives de droit à lui dévolues, et qui ouvre des perspectives nouvelles dans le jeu démocratique, avec l’élection imminente d’une Assemblée nationale rénovée et de nouveaux conseils municipaux", a déclaré René Emmanuel Sadi.

Les autorités dénoncent les attitudes des responsables des partis politiques dont certains appellent soit au boycott du scrutin, soit à son report pur et simple ou encore, posent des conditions pour leur participation. " Le mandat des députés et des conseillers municipaux a été prorogé à deux reprises, et ce, conformément aux dispositions de l’article 15 de la constitution", souligne René Emmanuel Sadi.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur