Mamadou Mota

Mamadou Mota, 1er vice président du MRC, depuis la prison centrale de Kondengui, Yaoundé , où il purge une peine d’emprisonnement de deux ans, vient d’accorder une interview à l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, publiée sur son site ce 26 mai 2020.

Le numéro 2 du MRC évoque plusieurs sujets dans les colonnes du journal du Franco-tunisien Béchir Ben Yamed, notamment le débat sur la santé du Paul Biya, 87 ans dont 38 à la tête du pays.

Mamadou Mota soutient que le débat autour de la santé de Paul Biya, ne doit pas être un tabou. D’ailleurs, il doit être d’actualité, pense-il « Compte tenu de son âge, je pense que le débat sur la santé du chef de l’État est justifié», croit savoir l'opposant.

Mamadou Mota dit ne pas comprendre pourquoi certains hommes politiques de notre landerneau doivent faire de la santé du vieux lion, un sujet plus que tabou.

Dans son argumentaire, le camarade de Maurice Kamto surfe sur la situation sociopolitique du pays. Le Cameroun est attaqué de toute part, raison pour laquelle, les citoyens doivent savoir comment le capitaine du bateau mène la troupe, estime Mamadou Mota, avant de se lancer dans une série de questionnement. « Comment un homme qui peine à gravir les marches d’un escalier peut-il diriger un pays qui doit lutter contre Boko Haram dans son septentrion, tout en faisant face à des velléités sécessionnistes dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Comment Paul Biya pourrait-il relever le défi de la lutte contre la pandémie du Covid-19 malgré un système de santé défaillant ? C’est pourtant indispensable, tout comme il nous faut moderniser notre administration, réduire le chômage des jeunes, lutter contre le choléra et le paludisme », commente Mota dans le journal basé à Paris.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur