Brenda Anastasie Biya

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, et devenue rapidement virale sur les réseaux sociaux, Brenda Anastasie Biya réclame ses ordonnances médicales.

Il se murmure que la fille unique du président Paul Biya serait atteinte de la maladie de basedow. Une maladie rare qui se manifeste (aussi) par la grosseur des yeux.

Selon les propres dires de Brenda Biya dans la vidéo, elle suivait un traitement avant l’arrivée de la pandémie du Coronavirus. La fille du Président semble être bien mal en point, faute des ordonnances médicales pour poursuivre son traitement. Tel un cri de détresse, Brenda Biya confie qu’elle pourrait perdre la vue si rien ne fait pour elle.

Sur la toile, les internautes commentent à cœur joie et les opinions sont départagées.

Pour certains, Brenda Biya ne devait pas porter sur la place publique ses déboires. Mais pour d’autres, elle est libre d’exprimer son malaise.

Voici ce qu’a publié un internaute

Courage a toi petite sœur, personne ne choisi son lieu de naissance.

Ce que tu subis aujourd'hui de la part de ceux qui ont pris ta famille en otage, nous le peuple subissons depuis 38 ans. Mais serai-je aussi idiot pour te faire porter les crimes de ton père ?

Non, tu n'es qu'une gamine qui devrait être encadrée et éduquée.

Les crimes de ton père ont amené les camerounais a traversé pire que ça, les enfants sont mort l'autre jour par manque de couvreuses.

J'aurai voulu que tu réagisses aussi

Nous voyons la situation que tu traverse, et sache que tu as mon soutien, mais ton père nous a fait vivre que ça depuis 38 ans

Retrouve ta santé et que ceux qui vous ont pris en otage au palais vous libèrent et libèrent aussi le Cameroun.

Nous travaillons pour ça, alors tu peux nous rejoindre après la guérison.

Les jeunes filles comme toi son violées et tuées en zone anglophone dans une guerre déclarée par ton père.

Tu comprends Brenda que les choses de ce pays nous payons tous.

Courage bree, j'ai coulé une larme en voyant ta vidéo, comme je coule toujours devant ceux qui souffrent

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur