S;E Paul Biya

L'armée camerounaise par son porte parole, a confirmé hier vendredi 5 juin la mort en détention du journaliste Samuel Wazizi, annoncé en exclusivité par Equinoxe Télévision

Le Capitaine de Frégate Cyrille Serge Atonfack Guemo,a surtout réfuté une mort des suite d’actes de tortures, indiquant plutôt que Samuel Wazizi est mort le 17 aout 2019 à l’hôpital militaire de Yaoundé des suites d’une Sepsis sévère.

Bien plus, l’officier supérieur de l’armée camerounaise a soutenu que le défunt qui «se disait animateur dans une chaine de télévision locale, était en réalité un logisticien de divers groupes terroristes».

Sauf le communiqué du chef de la division communication au ministère de la Défense n’a ni rassuré le syndicat national des journalistes du Cameroun SNJC, ni l’Association camerounaise des journalistes d’expression anglaise, encore moins des ONG de défense des droits humains qui, ont immédiatement rejeté cette version des faits.

Le SNJC a évoqué un « tissu de mensonges et une ultime provocation ». La famille du défunt a elle aussi rejeté la version de l’armée, réclamant une enquête indépendante.

Christophe Guilhou, l’Ambassadeur de France au Cameroun, reçu en audience hier par le président de la République , a dit avoir obtenu la promesse de Paul Biya, d’instruire une enquête sur le cas Samuel Wazizi. « Nous avons parlé droits de l’homme, puisque je lui ai fait part de ma vive émotion suite au décès du journaliste Samuel Wazizi, et le président m’a promis qu’il allait lancer les enquêtes pour faire toutes la lumière sur cette affaire », a déclaré le diplomate français.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur