Chief Nfon Mukete

L’homme politique, sénateur et militant du RDPC s’exprimant dans un entretien chez Jeune Afrique a clairement montré sa position sur la crise socio-politique qui fragilise depuis plus d’un an les deux régions anglophones du Cameroun. Chief Nfon Victor Mukete pense que seul le « fédéralisme peut régler la crise anglophone ».

Le doyen d’âge de la chambre haute du parlement camerounais souligne que l’on aurait pu éviter la crise si l’« on s’était abstenu d’emprisonner les leaders modérés qui en définitive n’avaient que des revendications sociales».

« Si l’on s’était aussi abstenu de brider la parole des protagonistes des deux camps ».

Selon lui, « la marginalisation des anglophones est extrême », à peine on compte 10 anglophones, dit-il sur les 60 membres du gouvernement camerounais. « Nul ne peut prétendre être à l’aise avec ça », lance -t-il.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de l’article paru chez Jeune Afrique.

ABAS-Fon-Mukete.jpg

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur