qui avait pourtant accepter d’abriter les travaux du 8e congrès du SDF a finalement désisté à la dernière minute.L’Eglise dit craindre les représailles sécessionnistes.

L’on apprend par un communiqué du ministre SDF de la communication Jean Robert Wafo, que le congrès du premier parti d’opposition qui s’ouvre ce jour devra se tenir plutôt au Palais des congrès de Bamenda.

Programmé à la résidence de son leader, Ni John Fru Ndi de Ntarinkon, le congrès très attendu du SDF a d’abord été déporté pour des menaces séparatistes à la Presbyrerian Church de Bamenda qui avait initialement marqué son accord pour la tenue du Congrès du parti sur son site, avant ensuite d’être de nouveau reporté pour le Palais des congrès de Bamenda.

Les sécessionnistes à travers les tracts en circulation avait mis en garde le Chairman Ni John Fru Ndi quant à la tenue du congrès du SDF à Bamenda. Ils avaient qualifié le leader du parti de la balance de « traitre » et avaient indiqué qu’aucune activité politique ne sera organisée en « Ambazonie » en menaçant même incendié la résidence du Chairman.

Ni John Fru Ndi dans une déclaration déclarait « être plus maquisards les sécessionnistes anglophones ». La banderole annonçant le grand évènement politique du SDF avait par contre été incendiée par des présumés sécessionnistes. Certaines sources rapportaient également que ces sécessionnistes menacent de commettre des actes contre les participants du congrès du SDF et exigent des preuves de vie de leur leader Ayuk SISSUKU détenu à Yaoundé.

Ni John Fru Ndi dans ses différentes sorties a toujours rejeté l’idée de la sécession en optant pour le retour au fédéralisme.

 

Redigé par: Lary Joss

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur