C’est à l’issue de la 10e journée du championnat de première division MTN élite one que Charlemagne Mnongo, l’entraineur en chef de Bamboutos de Mbouda a invité les supporters à plus de responsabilité.

1-1, c’est le score qui a sanctionné la rencontre de cette 10e journée que jouait l’équipe la plus supporté du Cameroun contre le Coton sport de Garoua. Très remonté vis-à-vis des « critiques » des supporters, le technicien des « Mangwa Boy » s’est montré direct.

« Les gens ne laissent pas l’entraîneur travailler, après, le jour où tu gagnes, ils sont contents, le jour où tu perds, c’est autre chose. Je ne sais pas s’ils connaissent la signification de supporteurs. Je vais juste envoyer un appel, à ces supporteurs et au peuple Bamboutos : S’ils veulent que leur équipe gagne, leur équipe va gagner. S’ils veulent que leur équipe ne gagne pas, leur équipe ne gagnera pas.

Ce n’est pas une histoire de Charlemagne. Charlemagne n’a pas une baguette magique. Bamboutos n’a plus produit le jeu qu’il est entrain de produire maintenant depuis 10 ans maintenant. Et on en parle partout. C’est un projet qui a été mis sur pied par tout un staff. Maintenant si les gens ne sont pas patients, il faut à tout moment vilipender l’entraîneur et tirer après lui après chaque défaite ou appeler les entraîneurs à gauche à droite pour venir me remplacer, je n’ai aucun problème. Ce que cette équipe est entrain de produire actuellement, tout le Cameroun sait qu’il y’a la main d’un orfèvre derrière.

S’il faille que je parte maintenant, ça ne me poserait aucun problème. Je vais dire à tous ceux-là, c’est le PCA qui m’a recruté et jusqu’à présent, j’ai la confiance du PCA et c’est à lui seul que je rends compte. Donc ceux-là, s’ils veulent supporter, qu’ils supportent de la bonne manière et qu’ils ne supportent pas négativement. Qu’ils ne viennent pas détruire leur équipe ».

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur