Dans un mémorandum adressé au chef de l’état, les syndicats des enseignants anglophones appellent Paul Biya à résoudre vite la crise anglophone. Ceci dans un délai de 3 semaines soit 21 jours.

Suite a l’escalade qu’a pris la crise avant les elections du 7 octobre dernier, les habitants des régions anglophones ont fui leurs domiciles pour garantir leur sécurité. Parmi ces déplaces, le HCR a enregistré 48% des jeunes non scolarisés. Selon les enseignants, si le chef de l’état n’apporte pas une solution immédiate à la crise anglophone, ils créaient un arrêt des cours.

En effet, la crise anglophone qui a débuté en novembre 2016, a pris une vitesse a l’approche des elections du 7 octobre dernier. En 2016, la crise avait été façonnée par la suspension des cours qui a duré plus de 3 mois.

Par ailleurs, dans son discours d’investiture le 6 novembre, Paul Biya a appelé les séparatistes à déposer leurs armes et s’intégrer dans la société. Paul Biya a également promis le retour à la paix ; « je ferais en sorte que le calme et la sérénité règnent ».,a-t-il lancé

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur