Cet arrondissement accueille depuis le début des troubles dans les régions anglophones, des familles qui fuient les exactions des indépendantistes anglophones.

A l’instar des départements de la Menoua et des Bamboutos qui dans la région de l’Ouest, partagent des frontières avec les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le Noun connait lui aussi un afflux de déplacés sur son territoire.

Si le nombre exact de personnes fuyant les troubles dans ces régions anglophones ayant trouvé le refuge dans ce département n’est pas officiellement connu, l’on sait toutefois qu’à Bangourain, ils sont au moins au nombre de 1000. L’information a été donnée par le maire de la localité.

« Du fait de sa proximité avec la région du Nord-Ouest, la commune fait aujourd’hui à un afflux de déplacés internes sur son sol. Ils sont plus d’un millier à avoir trouvé refuge ici à Bangourain. Le vivre ensemble étant une réalité ici à Bangourain, tout se passe jusqu’ici sans problème », a renseigné Moumben Adamou. Peuplé de 70 000 âmes environ, Bangourain est limité au Nord par l’arrondissement de Jakiri dans le département du Bui, région du Nord-Ouest.

Redigé par: Gaël Tadj

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur