Election à la Fecafoot : Bell dénonce l'« ingérence » d'Eto'o

Election à la Fecafoot : Bell dénonce l'« ingérence » d'Eto'o

Il dit avoir été approché par l’attaquant camerounais, pour le poste de Directeur technique national contre sa candidature à ce scrutin.

Ils sont finalement sept candidats en course pour la présidence à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), dont l’élection est prévue demain mercredi 12 décembre, au Centre d’excellence de la Confédération africaine de football (Caf), à Mbankomo. Parmi les favoris à ce scrutin, Joseph Antoine Bell qui vient de donner un tacle à l’attaquant camerounais Samuel Eto’o. 

Invité sur la chaine de télévision privée Canal 2 international (dimanche 09 décembre dernier), l'ancien gardien de but des Lions indomptables du Cameroun (candidat à la présidence de la Fecafoot), laisse entendre qu’il a reçu des informations du goliardor camerounais, selon lesquelles le régime ne voudrait pas de lui aux commandes du « sport roi au Cameroun». Au cours de l’entretien, Joseph Antoine Bell a également révélé des menaces reçues de la part de son cadet. «Il m’a dit (Samuel Eto’o, ndlr), que c’était si grave que même ma vie était menacée », a lâché l’ancien sociétaire de l’Olympique de Marseille (Om), qui dénonce une ingérence du joueur du Qatar Fc dans sa campagne pour la présidence de la Fecafoot. 

En réaction à ces propos, Samuel Eto’o a rendu public, via les réseaux sociaux, un échange qu’il a eu avec Joseph Antoine Bell. A travers cette publication, Eto’o démontre que c’est plutôt l’ancien gardien des Lions indomptables qui est venu vers lui pour la négociation...

Lire la suite dans Mutations en kiosque ce mardi 11 décembre 2018!

© Samuel Tcheudjo

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu