Cameroun-Sanctions CNC : « La fermeture de Vision 4 pourrait occasionner un soulèvement populaire » professeur Hubert Mono Ndjana

https://cdn.237actu.com/Cameroun-Sanctions CNC : « La fermeture de Vision 4 pourrait occasionner un soulèvement populaire »  professeur Hubert Mono Ndjana
Actualités

Cameroun-Sanctions CNC : « La fermeture de Vision 4 pourrait occasionner un soulèvement populaire » professeur Hubert Mono Ndjana

Pour le célèbre philosophe camerounais, la fermeture de Vision 4 pourrait « occasionner un soulèvement »

Invité sur le plateau de l’émission Club d’Elites (Vision4), hier dimanche 23 décembre, le professeur Hubert Mono Ndjana, l’un des intellectuels camerounais les plus marquants de son temps, s’est exprimé sur la fermeture annoncée de Vision 4,

L’universitaire et homme d'opinion s’est montré « désoler » de la décision du Conseil National de Communication (CNC) de suspendre Vision 4, ainsi que certains de ses journalistes. « On ne prend pas n’importe quelles décisions jute parce qu’on a le pouvoir », s’est-il indigné

Le Professeur émérite pense que la faute d’information reprochée à Vision 4 n’était qu’un « lapsus », et le media en question s’était autoréguler en communiquant un démenti.

Le professeur Hubert Mono Ndjana trouve inacceptable’ l'« acharnement » dont est victime ce media à capitaux privés « C’est n’est pas parce qu’on a un certain pouvoir qu’il faut abuser du démocratisme, prendre des décisions qui peuvent remettre en cause tout le fonctionnement des institutions de la société », soutient-il

Le maître de conférences va plus loin et appelle le peuple à manifester, et à se mobiliser contre la fermeture de Vision 4, car dit-il, « c’est un media qui rétabli la paix, dont la suspension pourrait occasionner un soulèvement populaire »

« Vision 4 prend de l’envol et nous sommes tous fiers pour cette entreprise nationale et républicaine que l’on veut tirer comme on tire sur une hirondelle , conclut-il

Pour rappel, Vision4 télévision a écopé d’une nouvelle sanction d’un mois. Cette décision est consécutive à la diffusion le 27 octobre 2018, d’une fausse information, annonçant le président Gabonais, Ali Bongo pour mort.

Par ailleurs, le directeur de publication Jean-Pierre Amougou Belinga, les journalistes Ernest Obama et Nadine Patricia sont également sanctionnés

Exacerbé donc par les sanctions du CNC, Amougou Belinga, selon certains journaux, a annoncé la fermeture définitivement de Vision 4 et les autres entités du groupe de presse l’Anecdote dès janvier 2019

Redigé par: Lary Joss

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu