Mgr Samuel Kleda, président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun est revenu sur l’élection présidentielle du 07 octobre passé qui a conduit Paul Biya à son septième mandat consécutif à la tête du Cameroun,

Mrg Samuel Kleda dit n’avoir pas été écouté quand lorsqu’il s’interrogeait sur les résultats officiels annoncés par le conseil constitutionnel, maintenant cette page est déjà tournée, « comme il (Paul Biya Ndlr)a été installé, nous aimons notre pays. Le tout, c’est de nous mettre au travail surtout dans le but de le construire, déclare-t-il au cours d'un entretien avec Christophe Boisbouvier sur RFI

Au sujet de la crise sociopolitique qui perdure dans les régions anglophones, le prélat pense qu’il est urgent d’ouvrir un dialogue réel « C’est la troisième année qui commence et qui fait effectivement beaucoup de pauvreté, qui crée beaucoup de misère », regrette-t-il

L’homme de Dieu s’oppose à la sécession, mais estime que le dialogue doit être inclusif (y compris avec les sécessionnistes) « On doit s’asseoir pour parler de ce qui fait problème, de ce qui les divise en ce moment, pour mettre le doigt sur le vrai problème, et nous engager, nous Camerounais, à le résoudre», soutient-il

Redigé par: Lary Joss

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur