L’enseignant et spécialiste du Droit de la Communication s’est exprimé ainsi après la décision du PDG du groupe l’Anecdote, Jean Pierre Amougou Belinga, de ne plus fermer ses organes de presse comme précédemment annoncé

Vision 4 a littéralement sauvé le Cameroun d'une terrible guerre civile qui aurait pu faire des milliers de morts en cette fin d'année 2018. Pourtant, certains ignorant consciemment son rôle déterminant dans le rétablissement de la "Reliance Sociale", la chaîne de télévision panafricaine n'arrête de subir des harcèlements injustifiés.

En effet, le Cameroun aurait pu succomber au piège tendu par les terroristes de la logique politique ethno-fasciste développée et promue au courant de la dernière élection présidentielle du 7 octobre 2018. Grâce au travail abattu par les équipes de Vision 4, des niches d'activités militaro-tribales ont été débloquées et dénoncées.

Certains acteurs politiques porteurs de ces casquettes de la division nationale ont même été invités sur les plateaux de la chaîne afin de répondre aux soupçons, devant le peuple. Aucune suite favorable et ceci devant le regard muet du CNC.

Le travail de Vision 4 a permis d'étouffer dans l'oeuf la guerre tribale fomentée par des lobbies cachés. Le peuple s'est idéologiquement affronté grâce au débat posé sur la table par les employés de M. AMOUGOU BELINGA. Qui ne se souvient pas des injures encaissées par le consultant le Pr. Mathias Eric Owona Nguini et le présentateur Ernest Obamaga pour ne citer que ces deux?

Moi-même très souvent injurié parce que parfois invité. Comment comprendre alors qu'en dépit de ce soutien républicain, Vision 4, peu importe la faute professionnelle commise ne bénéficie tout de même pas d'encouragements?

Comment un gouvernement peut laisser blâmer un outil aussi important à sa stabilité?

Cameroon is Cameroon, nothing can be done.

Laissez-moi aussi parler un peu l'anglais là.

En tous cas bravo à vision 4.

Moi je disais juste ce que j'ai vu, entendu et senti.

Waitons et seeyons

Redigé par: Lary Joss

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur