Samedi 26 janvier 2019, les villes de Douala et de Yaoundé montrent une atmosphère troublante due aux manifestations organisées et réalisées par le MRC. Par contre, la ville de Buea répond sur un calme et une pesanteur absolue, un climat frais et une atmosphère tendre. Pas de sine de manifestation initialement annoncée par la section MRC de Buea.

En effet, dans une lettre adressée au sous-préfet de Buea, le secrétaire régional du mouvement pour la renaissance du cameroun dans la région du sud-ouest, Emmanuel Likenye Monyoko, demandait l’autorisation pour la ville de Buea, de tenir la grande marche, initialement envisagée par le président du parti, Maurice Kamto. Cependant, la réplique du sous-préfet a été complétement négatif, interdisant toute manifestation publique dans sa circonscription.

Les leaders du MRC, pour le Sud-ouest, ont respecté cette décision du sous-préfet. Mais à Douala comme à Yaoundé, les partisans du MRC, sont sorti en masse. En outre, la manifestation qui a plus tard tourner au cauchemar, fait un bilan de 6 blessés dans la capitale économique. Parmi ces blessés, on note l’activiste Célestin Ndjamen. Ce dernier a ainsi été transporté d’urgence à l’hôpital général de Douala.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur