L’erythreen Yacob Debesay a remporte la 2e edition du tour de l’espoir: Les cyclistes camerounais n’ont même pas vu par où est passé le peloton

Pour la 2e édition, le Tour cycliste de l’espoir s’est déroulé du 4 au 9 février 2019, avec un plateau composé de 19 délégations de 4 continents. Relégués dans les profondeurs du classement, d’un bout à l’autre des hostilités, les cyclistes camerounais n’ont même pas vu par où est passé le peloton, qui a consacré la victoire de l’érythréen Yacob Debesay, au classement général.

Pour la deuxième année d’affilée, le Cameroun a eu l’honneur d’accueillir la deuxième édition de la compétition cycliste baptisée "Tour de l’Espoir". Articulé en 5 grands moments, le trajet total parcouru a été long de 405 km. La 3e étape du Tour est partie de Nkongsamba, pour s’achever à la place des fêtes de Dschang, mercredi 6 février 2019, par la victoire de l’érythréen Yakob Debesay Abraham, en 01 H 41'.

Grâce à cette victoire, il a fait d’une pierre 2 coups, en retrouvant le maillot jaune de leader au classement général. Annoncée comme particulièrement difficile et long de 68,3 km, ce parcours a permis aux compétiteurs de traverser les paysages vallonnés et montagneux, qui ont jalonné le trajet métropoles Nkongsamba-Dschang.

Et peu avant leur arrivée au centre-ville de Dschang, les coureurs ont dû gravir les pentes de la falaise de Foréké-Dschang, dans un ultime effort, pour enfin avoir droit à une vue panoramique de la contrée, à 1 500 m d’altitude. Déjà 2 jours plus tôt, la 1ère étape de cette course a consisté en un contre-la-montre, par équipes de 18,9 km à travers un circuit fermé, dans les rues de Douala.

A l’issue de cette épreuve, l’équipe d’Erythrée s’était déjà imposée en 23 mn 58 s. Le lendemain, mardi 5, des rues de la ville de Douala ont à nouveau servi de décor à la 2e étape, sur 101,2 km. A la fin du critérium, le portugais Francisco Joaquim Brito Campos a mis tout le monde d’accord en 2 h 09 mn 56 s, au bout d’un sprint très discuté.

L’Erythrée s’est qualifiée pour le Tour de l’Avenir en août 2019 en France, ainsi que pour le championnat du monde en Grande-Bretagne, en septembre prochain.

Au lendemain du jour de récupération, pris après le trajet de montagnes, le 8 février à Dschang, la quatrième étape a permis de relier Ngoulemakong à Yaoundé, sur 106,9 km. Cette étape a été remportée par l’érythréen Natnael Mebrahtom, en 2 h 21 mn 58 s, devant le portugais Francisco Campos. L’épilogue du "Tour de l’Espoir 2019" s’est résumé en une grande boucle, ceinturant la ville de Yaoundé.

Si le rwandais Moïse Mugisha a été le plus rapide de cette étape de 103 km, le coureur cycliste érythréen, Yacob Debesay, a été sacré le samedi 9 février, champion du Tour de l’Espoir 2019, au classement général. A 19 ans, cet athlète talentueux a confisqué le maillot jaune de leader au classement général, de la 2e étape à la dernière.

Il succède au Rwandais Joseph Areruya, vainqueur en 2018 de la première édition de cette course réservée aux coureurs de moins de 23 ans. L’Erythrée, meilleure équipe de ce Tour de l'Espoir est donc qualifiée pour le Tour de l’Avenir, du 15 au 25 août 2019 en France, ainsi qu’au championnat du monde prévu à Yorkshire en Grande-Bretagne, en septembre prochain.

Les 6 compétiteurs de l’équipe du Cameroun, Jérémie Kossoko Sadikou, Alain Junior Priso Lobe, Jacques Joel Zang Ondouga, Jordan Kamdem Fodjo, Rodrigue Eric Kuere Nounawe et Ismael Voukeng Kemtsop, n’ont pu émerger à aucun moment, tant dans les classements spécifiques (grimpeurs, par étape, par points) qu’au classement général.

Relégués dans les profondeurs du classement, d’un bout à l’autre des hostilités, les athlètes camerounais n’ont même pas vu par où passait le peloton. Le Tour de l'Espoir fait partir des 6 épreuves qui constituent le prestigieux calendrier de la coupe des Nations, réservée aux coureurs de moins de 23 ans (U23). Ce Tour a pour objectif de mettre en lumière les meilleurs coureurs de cette catégorie.

Selon Philippe Colliou, directeur de la course, « C’est une série de courses importantes pour les jeunes coureurs. Elles leur donnent une chance d’accéder au plus haut niveau. Ceux d’entre eux qui se distinguent sur la coupe des Nations pourraient avoir, par la suite, la possibilité d’intégrer une équipe professionnelle. »

Tel a été le cas du rwandais Joseph Areruya, vainqueur de la première édition en 2018, qui est aujourd’hui membre de l'équipe Delko-Marseille Provence-KTM. Déjà, il avait été vainqueur du Tour du Rwanda, en novembre 2017, et de la Tropicale Amissa Bongo en janvier 2018. Organisé par Vivendi Sports, le "Tour de l’Espoir" a été placé sous l’égide de la fédération camerounaise de cyclisme, et de l’Union cycliste internationale.

Pour l’édition 2019 du "Tour de l’Espoir", le continent africain a été représenté par plusieurs pays, appelés à affronter des nations européennes, Sud Américaines et asiatique. Les 19 pays ayant pris part à cette compétition ont eu pour noms : Algérie, Argentine, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Egypte, Equateur, Erythrée, Ethiopie, Ile Maurice, Japon, Kenya, Maroc, Principauté de Monaco, Nigeria, Portugal, Rwanda et Tunisie.

Les étapes du Tour de l'Espoir 2019, du 4 au 9 février 2019.

  • Le 4/2, 1ère étape : prologue en contre-la-montre par équipe dans Douala (18,6 km)
  • Le 5/2, 2e étape : critérium dans Douala (102,3 km)
  • Le 6/2, 3e étape : Nkongsamba - Dschang (68,3 km)
  • Le 8/2, 4e étape : Ngoulemakong - Yaoundé (111,1 km)
  • Le 9/2, 5e étape : Yaoundé - Yaoundé (103,4 km)

Redigé par: Roch Kenfack

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur