Cameroun : traitement infligé aux réfugiés nigérians, médecins sans frontière s’inquiète

Cameroun : traitement infligé aux réfugiés nigérians, médecins sans frontière s’inquiète

Dans un communiqué de presse publié le 27 février, Médecins sans frontières, déclare qu'il y a trois semaines, toute la population de la ville de Rann, au nord-est du Nigeria, s'est enfuie à Goura au Cameroun.

Selon cette organisation,près de 40 000 personnes qui avaient fui Rann vivaient dans des abris délabrés depuis leur arrivée, "mais elles quittent maintenant le Cameroun après avoir reçu l'ordre de rentrer chez elles", a déclaré l’organisation.

Stéphanie Remion, Coordonnatrice des urgences de Médecins sans frontières à Goura, a déclaré dans un communiqué : «Nous voyons aujourd’hui des gens emballer leurs effets personnels et partir pour Rann après que les autorités camerounaises et nigérianes leurs aient ordonné de partir. Nous sommes extrêmement préoccupés par ce qui va leur arriver une fois de retour à Rann, car la situation en matière de sécurité est toujours instable et il n’y a pas d’aide humanitaire disponible. »

Selon Médecins sans frontières, Rann a été le théâtre de plusieurs attaques et agression terroriste au cours des derniers mois. « De nombreux patients que nous avons soignés à Goura nous ont dit qu'ils avaient fui parce qu'ils avaient peur. Ils ne veulent pas revenir. » ont-ils ajouté.

 

Sujets liés

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu