Ayuk Tabe s’est montré très courroucé hier au tribunal militaire de Yaoundé, et pour cause : Le président de l’Etat inexistant de l’Ambazonie s’est vu refuser l’autorisation par un officier de serrer la main de Ni John Fru Ndi et autres membre de sa famille.

Il s’en est suivi une violente dispute en français entre les policiers présents sur les lieux et le leader sécessionniste, lui qui avait pourtant au cours d’une audience souligné qu’il ne comprenait pas la langue française.

Le chairman du social democratic front (SDF), Ni John Fru Ndi, a en effet assisté au procès des leaders séparatistes hier au tribunal militaire de Yaoundé, il était en compagnie du secrétaire du parti, Jean Tsomelou. L’affaire a été renvoyée au 29 mars

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur