La décision a été prise au terme d’une réunion co-presidée par les ministres de l’administration territoriale et de la décentralisation chargé du développement local hier. L’objectif étant de mieux réguler cette police chargée de mettre de l’ordre dans la ville.

Autour donc des Ministres Atanga Nji et Georges Elanga Obam étaient réunis les sept sous préfets de Yaoundé ,les 7 édiles de la cité capitale ,le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé , le gouverneur de la région du Centre et le préfet du Mfoundi. La réunion du gratin politico-administratif intervient après la suspension de la police municipale communément appelée «awara» par le préfet du Mfoundi Jean Claude Tsila après les échauffourées survenus au quartier Elig Edzoa entre les conducteurs de moto taxis et les agents de la commune de Yaoundé 1er .

Ainsi d’après le ministre Atanga Nji , cette réunion va poser les balises du refondement des activités de la police municipale , car cette dernière est critiquée par la population qui l’accuse de gangstérisme et d’escroquerie

.De ce fait pour redorer le blason de ce corps de métier , plusieurs paramètres vont devoir être pris en compte afin de recruter ces agents .Pour Jean Claude Tsila , le nouvel agent municipal devra passer un concours et sera dotée d’une formation adéquate afin de respecter la République et le citoyen .

Interviewé Tsimi Evouna délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé constate que dûe à l’absence de cette police , l’on constate un désordre gargantuesque qui sévit à Yaoundé et se dit outré par cet état de choses .Au terme de cette réunion Atanga Nji a précisé que l’ultime décision sera prise par le Chef de l’Etat.

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur