Etudiant torturé

Les étudiants de l'équipe de football de l'Université de Buea qui ont été enlevés et relâchés plus tard jeudi soir ont avoué avoir été torturés lorsqu'ils étaient en captivité.

Les 20 étudiants ont été libérés jeudi soir dans des circonstances peu claires et ont été reçus à Molyko, zone estudiantine de Buea, par des membres de leur famille.

La plupart avaient des blessures et des cicatrices sur le dos dues à la torture subie pendant les 24 heures passées en captivité. L'un des étudiants (identité non dévoilée) a déclaré avoir été battu dans le dos avec une machette par ses ravisseurs qui, selon lui, étaient « bien armés ».

« Ils nous ont accusés d'avoir trahi la lutte et nous ont mis en garde de continuer à l'université, sinon ils reviendraient nous chercher. C’était une expérience très traumatisante », a déclaré l'étudiant.

Avant leur sortie, une vidéo avait été diffusée sur Internet montrant les étudiants chantant «l'hymne Ambazonien», visiblement sous la contrainte de leurs ravisseurs.

Ces étudiants ont été soumis à des tests médicaux aujourd'hui, et les blessés graves subissent des traitements intensifs, a indiqué le recteur de l'université de Buea. Lors de la visite qu’il leurs a rendus.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur