NI John Fru Ndi « Certains Ambas Boys avaient le regard farouche, mais j’ai dit : "Vous ne pouvez pas m'intimider, je suis né avant vous" »

https://cdn.237actu.com/NI John Fru Ndi « Certains Ambas Boys  avaient le regard farouche, mais j’ai dit : "Vous ne pouvez pas m'intimider, je suis né avant vous" »
Actualités

NI John Fru Ndi « Certains Ambas Boys avaient le regard farouche, mais j’ai dit : "Vous ne pouvez pas m'intimider, je suis né avant vous" »

Le leader du Social Democratic Front (SDF), a regagné son domicile à Bamenda hier dimanche 28 avril 2019, après avoir passé quelques heures samedi dernier aux mains des séparatistes armés.

Le chairman Ni John Fru Ndi a dit dans une interview accordée à notre confrère Frederic Takang correspondant de la BBC à Bamenda, d'avoir refusé obstinément d'accéder aux conditions posées par ses ravisseurs, à savoir, la démission des députés et des sénateurs de son parti à l'Assemblée nationale et au Sénat

La délégation que je conduisais à quitter Bamenda sans problème avec en son sein des personnalités importantes pour l'enterrement du député.

Les séparatistes nous ont interpellé disant que nous sommes avec des militaires. Mais quand ils ont fouillé tous les véhicules qui m’accompagnaient, ils n'ont rien vu. Arrivé à Nsop, un autre groupe de séparatistes est sorti et m'a demandé de les suivre.

Je leurs est ai dit pas de problème, mais à une condition que le convoi continu sa route pour l'enterrement du député. Pendant les 6 à 7 heures de captivité passé avec eux, j'étais content par ce que je leurs ai dit ce que je pense, pourquoi je veux que les élèves reprennent le chemin de l'école et surtout pourquoi le parti doit être représenté au sénat, à l'Assemblée nationale, et à la mairie.

Or, ils ont exigé à ce que je demande aux députés du SDF de l'Assemblée nationale et au sénat de démissionner. Certaines d'entre eux avaient le regard farouche, mais je leurs ai dit que je suis né avant eux et qu'ils ne peuvent pas m'intimider.

Vous voyez toutes les personnalités ont fuit la zone anglophone et je suis encore là et ils ne doivent pas me traiter ainsi .

Sujets liés

Redigé par: Marcel Ndi

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu