USA : Donald Trump positif au Covid-19 : quel impact sur la campagne présidentielle ?

L'annonce de la contamination de Donald Trump au Covid-19 va avoir des conséquences directes sur la campagne présidentielle, le président étant contraint d'annuler ses déplacements dans l'immédiat.

Voici la campagne présidentielle américaine bouleversée alors que le président sortant est en retard sur Joe Biden dans les sondages au niveau national.

En annonçant avoir été contaminé par le coronavirus, Donald Trump est contraint de mettre entre parenthèses sa campagne. Première conséquence : son meeting prévue vendredi soir en Floride est annulé, ainsi que tous les événements des prochains jours.

"Dans une campagne au coude-à-coude, Donald Trump espérait bien prendre l’avantage en allant sur le terrain, alors même qu’il reproche à Joe Biden de faire campagne en téléconférence", souligne notre chroniqueuse international, Armelle Charrier, sur France 24.

"C'était un déplacement important pour Donald Trump", ajoute Sonia Dridi, correspondante de France 24 à Washington. "La Floride est un État clé et les sondages sont serrés entre les deux candidats, notamment en ce qui concerne l’électorat hispanique."

Donald Trump positif au Covid-19 : "Ses déclarations sur le masque vont lui revenir en boomerang"

Combien de temps le président américain va-t-il devoir rester confiné à la Maison Blanche ? Aucun calendrier n'a été communiqué jusqu'à présent, mais la quarantaine devrait durer au moins une semaine, peut-être dix jours, voire deux semaines.

Dans le même temps, Joe Biden est attendu dans le Michigan, un autre État à même de faire basculer le scrutin.

"Ses déclarations sur le masque vont lui revenir comme un boomerang"

Au-delà des déplacements du candidat républicain, l'autre conséquence de cette annonce pourrait être le jugement porté par les Américains sur l'action du président face à la crise sanitaire qui a fait plus de 200 000 morts aux États-Unis.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Donald Trump, qui est régulièrement testé pour le Covid-19, a continué de voyager à travers les États-Unis ces dernières semaines, prenant part à des rassemblements comptant des milliers de participants à l'approche des élections du 3 novembre et s'abstenant souvent de porter un masque de protection.

"Ses déclarations sur le port du masque vont lui revenir comme un boomerang, estime Armelle Charrier. Est-ce qu’il va y avoir des Américains qui vont se dire qu’il a été léger avec le coronavirus et qui vont préférer Joe Biden qu’ils jugeront plus crédible ?", interroge-t-elle.

Possible, d'autant que la pandémie de Covid-19 a été l'un des principaux thèmes abordés lors du débat télévisé chaotique qui a opposé Donald Trump à Joe Biden mardi 29 septembre à Cleveland, dans l'Ohio.

L'ex-vice-président de Barack Obama, moqué par Donald Trump pour la taille de son masque, a mis en doute le leadership du président dans cette crise, déclarant qu’il avait paniqué et échoué à protéger les Américains parce qu’il était davantage préoccupé par l'économie. Donald Trump s'en est offusqué et a assuré que son administration et lui avaient fait "un travail génial".

 

 AFP et Reuters